Testé : Aerial Yoga chez Aspria à Bruxelles

Les rubans de tissus accrochés dans le club de sport bruxellois Aspria Arts-Loi lui donne des allures de Cirque du Soleil pour débutants. Bienvenue au cours d’Aerial Yoga, une toute nouvelle déclinaison du yoga, qui flirte avec les lois de l’apesanteur.

www.aerial-yoga.nl

« L’Aerial Yoga combine des exercices de yoga et de pilates, avec des mouvement de danse et d’acrobatie », explique l’instructrice Chrisitina Tzannetakis. « Les rubans en tissu permettent de maintenir certaines positions plus longtemps. Je pense à des postures classiques du yoga, comme le chien tête en bas qui, sans ruban, peut rapidement faire mal aux paumes, aux poings, aux épaules et aux jambes. En même temps, les rubans sont un challenge supplémentaire.

Certaines positions demandent beaucoup de concentration, d’équilibre et de musculature. » L’échauffement consiste en une mini méditation, durant laquelle on se niche pieds serrés dans le ruban de tissu. Je tente l’aventure avec maladresse et consacre toute la méditation – durant laquelle on est censé ne penser à rien – à me poser deux questions : est-ce que je risque de tomber ? Vais-je survivre au reste de la séance ?

Dorsaux et abdos

Après une série d’exercices d’échauffement, je prends peu à peu confiance au fil des poses dans le ruban. Flotter en apesanteur, soutenue par le tissu sous les omoplates, se laisser tomber à la renverse… on finit par se suspendre au ruban comme un vrai yogi. Je comprends vite qu’il faut surtout avoir une bonne position de départ, bien écouter les instructions et trouver l’équilibre entre le ruban et moi.

« Apprendre à travailler avec le ruban est le challenge le plus difficile », confirme Christina. « Pour certaines poses, comme le poirier ou lors des efforts en position assise ou allongée, on est complètement dépendant du ruban. Il vaut alors mieux totalement se laisser aller. Dans d’autres cas, le ruban est un soutien, mais on ne peut pas totalement se reposer dessus. Dans toutes les configurations, moins on dépend du ruban, plus le corps travaille. »

« Prenons par exemple la posture de la table, pieds au sol et mains dans le ruban, en maintenant un dos droit. Si on met trop de poids dans le ruban, on prend une mauvaise position du haut du corps et de la colonne et l’effort des abdominaux est faible », ajoute Christina. Une occasion ratée pour votre sangle musculaire supérieure. Le défi est également plus grand si l’on se repose moins sur le ruban lors des exercices d’équilibre comme le poirier.

www.aerial-yoga.nl

La deuxième partie de la séance met l’accent sur les mains et le sol. Nous passons entre autres en revue un chien tête en bas avec une jambe dans le ruban et la posture de la planche avec les pieds dans le ruban et les mains au sol. Et il faut tenir les positions plusieurs minutes. Vraiment intense. Comme pour le TRX, mes pieds sont coincés, impossible d’abandonner au milieu de l’exercice. Je fais particulièrement attention à ma position. « C’est grâce au ruban », explique Christina. « Avec le soutien supplémentaire, on a besoin de moins de puissance musculaire pour se maintenir. On peut donc accorder plus d’attention et de temps à la position du corps et à la bonne rectitude du dos. »

Aerial Yoga © www.naturalhighmag.com

Pieds en l’air

Un autre avantage de l’Aerial Yoga est d’offrir une introduction aux inversions, c’est à dire les retournements verticaux avec une colonne droite. « Ces appuis sur les mains ou sur la tête facilitent la circulation de l’oxygène dans le corps et apportent plus de sang dans le cerveau », selon Christina. « Mais ce sont des positions relativement difficiles pour le haut du corps et beaucoup de gens ont peur de les essayer. Grâce au ruban, on apprend soi même pas à pas à se sentir à l’aise dans une position inversée. Et comme on est en suspension, on étire sa colonne. »

 

_MG_9356

Christina n’a pas mis de vraies suspensions au programme aujourd’hui. Mais nous allons quand même étirer la colonne avec des mouvements de dos axiaux et latéraux. Se laisser pendre en arrière dans le ruban est une parfaite alternative au pont, un exercice que je peux rarement pratiquer à cause de mon dos sensible. Le balancement est vraiment relaxant et élimine toutes les tensions de mon corps. « L’Aerial Yoga soulage bien la pression sur la colonne vertébrale », ajoute Christina. « L’espace entre les vertèbres augmente. Cela améliore la liberté de mouvement, diminue les éventuels inconforts dus au stress ou aux douleurs, et détend le cou, les épaules et le dos. »

Les flexions ludiques et dynamiques à la fin de la séance introduisent parfaitement la phase de retour au calme, constituée de petits exercices au sol et de relaxation. Dès que je pose à nouveau mes pieds sur le tapis de yoga, je me sens réellement relaxée. Et un peu plus sûre de moi. « L’Aerial Yoga augmente la confiance en soi. Les inversion et les mouvements acrobatiques permettent de dépasser sa peur », confirme Christina. Qui a dit que le yoga était nébuleux ?

Aerial Yoga © www.naturalhighmag.comAerial Yoga © www.naturalhighmag.com

L’Aerial Yoga a été importé en Belgique et aux Pays-Bas par Janneke van Amelsvoort. Vous pouvez suivre des leçons chez Aspria Arts-Loi à Bruxelles.

Share This Story

Training

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>